Quinine, hydroxychloroquine… Cinchona officinalis & Sarcocephalus latifolius

Cinchona officinalis, originaire du Pérou & Sarcocephalus latifolius, originaire des terres d’Afrique.

La nouvelle lune me souffle d’aller voir cette moléculehydroxychloroquine…elle fait tant parler… j’entends quinine…

je cherche …

Je trouve assez facilement sur Wikipedia… le Quinquina! cet article n’a pas pour but de nourrir le débat qui a lieu dans les médias avec le fameux professeur Raoult… c’est juste de la curiosité herboriste et botaniste… un temps d’étude possible dans le confinement… Corona virus… la couronne… serait-ce le « virus de la couronne »? 

L’Arbre à quinine, Cinchona officinalis

le Cinchona officinalis, appartient à la famille des Rubiacées, qui est aussi la famille des Caféiers, de l’Aspérule odorante, la Garance des Teinturiers

Retour sur un passage de ma vie… ou je me suis requinquée… de la ferme à Paris… un départ qui m’a permis de reconstruire ma santé.

Lorsque je travaillais à la ferme de 2008 en 2011, je suis tombée à 9 de tension et les 3 médecins, dont un homéopathe à Vitré, consultés à cette époque, ont tous refusé de me prescrire une prise de sang en disant que j’étais à un âge où « tout va bien » et ne m’ont absolument rien proposé d’autre mis à part un hypertenseur et du Lexomil. Je me suis retrouvée, je ne sais pas comment à Rennes, près des Champs libres, je suis entrée dans une pharmacie devenue herboristerie, j’ai montré ma prescription d’anxiolytique et d’hypertenseur, elle m’a donné du Quinquina en gélules et de la Réglisse en tisane, 2 remèdes salutaires, en 1 mois, un seul, ma tension était remontée.

Lorsque j’ai quitté la campagne pour Paris, le premier gynécologue, lors d’un simple contrôle m’a proposé une prise de sang vu la pâleur de mon visage et était surpris d’entendre que 3 médecins avaient refusé de me faire faire une prise de sang,  et m’avaient privé d’un diagnostic de mon état de santé.

D’où vient cette molécule? l’hydroxychloroquine:
L’Arbre à quinine, Cinchona officinalis

(…) Au XVIIe siècle au Pérou (Amérique du Sud), les colons européens observent que les indigènes extraient un médicament de l’écorce d’un arbre dénommé Cinchona (Chinchona officinalis). Ils l’utilisent contre les frissons et la fièvre. En 1633, cette phytothérapie est introduite en Europe. Elle y a le même usage, et commence à être utilisée dans les cas de fièvre paludisme.

La quinine, antipaludique, en est isolée en 1820.

L’allemand Bayer (IG Farben) crée une série de substituts à la quinine contre le paludisme, testés sur plusieurs décennies. En 1926, la plasmoquine (pamaquine, amino-8-quinoléine) est la première sélectionnée (utilisée jusque dans les années 1980, en association avec la rhodoquine (1930) de Fourneau). En 1932, l’Atabrine (amino-9-acridine) qui semble aussi efficace que la quinine mais jaunît la peau des patients.(…)

Kokopelli a traduit le document Protocole de soin pour les grippes SRAS et Coronavirus de l’herboriste américain Stephen Harrod Buhner tiré de son livre Herbal antiviral  

Un peu plus de lecture à ravir vos sens botaniques et poétiques… sur le site Poetic Botany
Erasmus Darwin’s The Botanic Garden (1791)

Cinchona, fairest of Peruvian maids,
To Health’s bright Goddess in the breezy glades
On Quito’s temperate plain an altar rear’d,
Trill’d the loud hymn, the solemn prayer preferr’d
Each balmy bud she cull’d, and honey’d flower,
And hung with fragrant wreaths the sacred bower;
Each pearly sea she search’d, and sparkling mine,
And piled their treasures on the gorgeous shrine;
Her suppliant voice for sickening Loxa raised,
Sweet breath’d the gale, and bright the censor blazed.
“—Divine Hygeia! on thus votaries bend
“Thy angel-looks, oh, hear us, and defend!
“While streaming o’er the night with baleful glare
“The star of Autumn rays his misty hair;
“Fierce from his fens the Giant Ague springs; “And wrapp’d in fogs descends on vampire wings;
“Before, with shuddering limbs cold Tremor reels,
“And Fever’s burning nostril dogs his heels;
“Loud claps the grinning Fiend his iron hands,
“Stamps with his marble feet, and shouts along the lands;
“Withers the damask cheek, unnerves the strong,
“And drives with scorpion-lash the shrieking throng
“Oh, Goddess! on thy kneeling votaries bend
“Thy angel-looks, oh, hear us, and defend!”

Cinchona. l. Peruvian bark-tree. Five males, and one female. Several of these trees were felled for other purposes into a lake, when an epidemic fever of a very mortal kind prevailed at Loxa in Peru, and the woodmen, accidentally drinking the water, were cured; and thus were discovered the virtues of this famous drug.

(II.2:79—82)

L’arbre à Quinine africain:

Mon amie Ameyo Malm me donne une autre information importante: il y a aussi une « arbre à quinine » en Afrique du genre Sarcophelus  qui appartient à la même famille que le Cinchona officinalis.

Au Togo il y a aussi un arbre à Quinine, nous utilisons l’écorce de cet arbre en décoction qui a des milliers de vertus thérapeutiques. Les racines, l’écorce, les feuilles, les fruits, les tiges, les sèves sont fréquemment utilisés. Elle est utilisée dans la médecine traditionnelle Africaine depuis très longtemps. Les guérisseurs africains l’utilisaient pour soigner les diverses maladies de la population locale. Dans la médecine occidentale, on l’utilise dans le traitement de la stérilité et la lèpre. C’est un puissant anti-paludéen. En langage populaire, c’est l’arbre à quinine et son nom scientifique est le Sarcophelus latifolius. Son fruit ci-joint en image est similaire au Coronavirus ! Une magnifique théorie de signature. En tout cas, je suis certaine qu’il est possible de traiter les personnes contaminées avec des plantes, de la Nivaquine, chloroquine. Ci-joint l’image de sa fleur.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Telugu Latest dit :

    Very nice article and Good info.

    Confirmed Covid-19 Cases in India climb up
    https://www.hmtvlive.com/national/confirmed-covid-19-cases-in-india-climb-to-148-41811

    J'aime

  2. imiza dit :

    Très bel article, la nature est si généreuse et prévenante qu’elle a tout prévue pour nous soigner,et cette fleur qui a la forme du corona virus est la voie pour notre guérison,j’en suis s^ure,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s