Les herbes sauvages & le sol

Les plantes sont des fabriques énergétiques autonomes de molécules chimiques. Ces molécules soignent les plantes, les animaux, les humains.

Pour comprendre, nous devons regarder l’évolution du Ginkgo biloba à l’ère des Conifères. Nous sommes à -150 millions d’années. Le pollen du Ginkgo se détache et se déposent par terre là où les fruits murs sont tombés. Lorsqu’il a la chance de tomber sur le fruit,  l’ovule est alors fécondé et une plantule sort de terre. Si le pollen rencontre l’ovule du fruit sur l’arbre, la plantule n’a aucune chance de survivre, elle manquera d’eau très vite. Il n’ y a que si le fruit et le pollen se rencontrent au sol que ça se passe bien.

A un moment donné de l’évolution, le pollen se pose sur l’ovule mais la germination se bloque = L’ovule entre en dormance, prend forme en une graine.

Il faut ensuite que les conditions environnementales soient réunies selon des critères écrits dans sa génétique pour qu’elle germe.

Chaque graine, chaque espèce est spécialisée à germer dans un milieu particulier. Dans un sol dont le Phosphore est bloqué, la dormance des graines de Chardon marie se lève. Le Chardon fait des racines qui vont plonger dans les couches profondes du sol pour y puiser le phosphore pour le remonter dans une forme assimilable. Tant qu’il y a du phosphore assimilable, le Chardon ne germe pas, la graine attend, pendant des années. Dans les joints en terre de vieilles tours, on a retrouvé la Jusquiame noire disparue depuis 1000 ans. Elles ont germé lorsque les tours ont été rénovées, la terre déplacée.

Les semences agricoles d’aujourd’hui nous donne un réservoir génétique rétréci.

Qu’est ce qu’un sol?

Un milieu vivant en perpétuel changement et variable. Dans un jardin, on peut avoir plusieurs types de sol : les « veines de terrain »

Le Carbonifère – Les Fougères ont fabriqué beaucoup de Matière Organique (MO). Une partie s’est enfoncée dans les couches profondes dont on exploite une partie: le carbone, le pétrole. Une autre partie en surface s’est combinée avec le minéral des plaques rocheuses, de la roche mère, et a été peuplée par les micro-organismes, et les macro-organismes (les animaux).

Ce sol est la couche vivante, peau de la terre qui sépare la roche-mère de l’atmosphère.

La nature fait des stocks, une partie est absorbée, une partie est détruite ; ce temps de dormance favorise la multiplicité des lieux et une grande répartition des espèces, due notamment à la dérive des continents. L’exemple de 3 plantes que l’on trouve à la fois en Corse, et dans les Cévennes, L’Osmonde royale, L’Eupatoire et la Chanvrine de Corse, ces 3 plantes poussent sur des sols schisteux communs à ces 2 régions.

Les minéraux sont issus de la roche-mère. La silice vient du granit, L’argile c’est du calcaire fabriqué par les animaux… Soit ils sont solubles, broyés par l’érosion, soit les bactéries viennent décomposer les roches (mika blanc, mika noir) et rendent les disponibles pour les végétaux, assimilables.

Diagnostic général des sols en France – Il y a une perte de vitesse, de vie microbienne, de porosité 71% des sols sont trop tassés, même les sols sableux.

Si l’eau ne pénètre pas, les plantes ne peuvent s’enraciner. Les vignes pourraient avoir des racines de 15 mètres, aujourd’hui c’est 30 cm.

L’air doit pouvoir pénétrer pour les champignons. Les grands aérateurs : lombrics.

28449568_10156086259304462_2072091624_n

Le rôle des plantes: Elles se couchent sur le sol, les micro-organismes utilisent l’Azote du sol pour transformer cette matière carbonée en humus : matière noble.

Les racines peuvent descendre et servent de canal, en même temps, elles nourrissent les vers, et eux permettent à l’eau & à l’air d’entrer dans ce sol. Les taupes mangent les vers et font des galeries, ce qui est très bénéfique pour le sol. Et cette eau vient alimenter les nappes phréatiques. Mais quand il fait sec, l’eau remonte et alimente les plantes.

Le Chardon ré-ouvre le sol, les exsudats racinaires, les sécrétions favorisent la vie, les mycorhizes, les gaines des champs, permettent la communication entre la terre et la plante.

Elles seraient capables de nettoyer nos sols des molécules de synthèse. Ce qu’on nomme les « mauvaises herbes » « nettoient les sols » dont nous ignorons les propriétés en grande partie.

Les bactéries du sol ont des besoins de base, des activateurs, comme la potasse, le calcium, le magnésium.

Lorsqu’on travaille un sol par temps humide, on crée de l’hydro-morphisme. On voit des tâches d’huile apparaître dans les flaques. La nature fait du pétrole, des hydro-carbures. La plante entre en putréfaction qui est différent de la fermentation. Ses résidus pourrissent. L’argile , silicate d’aluminium devient de l’Aluminium toxique. Les bactéries meurent.

Le lisier peut être aussi polluant que les produits chimiques. Le lisier = Matière organique liquide recueillie dans les fosses à lisier, milieu anaérobie où toutes les bactéries aérobies sont mortes et ne peuvent enclencher le processus de fermentation.

Le fumier mélangé, matière organique animale + matière organique végétale. La Prêle, Consoude, Fougère, Buis sont des accélérateurs de compost). Les excréments d’animaux contiennent des hormones qui lèvent la dormance des graines d’espèces dont ils ont besoin.

Ex: Le cheval / bord de la forêt où on trouve les espèces pré forestières, Aubépine, Prunellier, fétuque rouge. Le fumier va favoriser la levée de la dormance de ces espèces donc si nous ne voulons pas de broussaille dans sa prairie, il ne faudra pas utiliser ce fumier.

Les bovins ont leur origine dans les grandes prairies primaires constituées d’espèces fourragères, Pâturin, Renoncules, Légumineuses, Fougères, Trèfle, Graminées.

Les Tournesols ont des graines huileuses qui stockent les métaux, ils nettoient les sols donc contiennent tous les pesticides présents dans le sol. Je ne précise pas qu’il faut acheter des huiles végétales bio (étant le minimum), locales de très bonne qualité.

Les plantes, les différentes espèces et leur densité, nous montrent l’état du sol, elles, les plantes bio-indicatrices (nommées ainsi par Gérard Ducerf) signalent les asphyxies, les excès d’eau, hydro-morphismes, excès d’azote.

Le Plantain lancéolé lève sa dormance lorsqu’il y a de l’air dans le sol.

Le Grand plantain lève sa dormance sur des sols trop compactés, asphyxiés.

L’objectif étant de voir si nous pouvons faire des analogies entre le sol de la Terre, et le sol des humains, appelé communément en médecine alternative, le terrain. Le but étant de toujours trouver le meilleur remède pour chacun.

Le Gui s’installe sur des arbres sénescents. L’Allemagne et la Suisse utilisent le Gui en Teinture-mère pour soigner certaines formes de cancer.

Le Bouleau lève lorsqu’il y a absence de calcaire. Comme une pompe à calcium, il le remonte à la surface, de la Roche-mère. Si la Bruyère était présente, elle déclinera avec l’arrivée du calcaire et le taux d’acidité diminué.

Article infini… la suite bientôt

 

Marilyn Brentegani                                                                                            +0033 6 69 15 49 78

Phytologue-Herboriste                                                            marilynbrentegani@hotmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s